1° tour décisif

Publié le par Julien Dray et Fatima Ogbi

Dimanche prochain, vous allez choisir votre député et la majorité parlementaire qui votera les lois durant les cinq prochaines années. Ce choix est crucial  pour l’avenir du pays et celui  de  notre circonscription.

 

Pourtant, tout semble fait pour  éviter que les électeurs et les électrices fassent leur choix en toute indépendance.

  “Les jeux sont faits“ nous répète-t-on sur toutes les ondes, comme si les élections ne devaient servir qu’à  confirmer des sondages.

 

Tout cela n’a qu’un but : décourager les Français de se  rendre aux urnes et assurer à l’UMP une totale concentration des pouvoirs.

 

Ne cédez  pas ! Allez voter !

 

Dites votre sentiment ! Donnez votre avis ! C’est votre droit et  Personne ne peut vous en empêcher. Les  Français ont toujours su faire la démonstration de leur liberté d’esprit pour résister au choix qu’on  prétend leur  imposer.  

 

Je le vérifie chaque jour, au porte à porte, en réunion d’appartement, dans les gares, les marchés, où je rencontre avec mon équipe  des femmes et des  hommes fiers des combats menés, fiers de leurs convictions et qui refusent la fatalité et la résignation.

 

Ce sont tous ces jeunes qui  se sont inscrits sur les listes électorales, qui ont voté en masse, donnant une image d’exemplarité citoyenne. Ils nous  disent qu’ils ne vont pas ranger leur carte d’électeur et qu’ils seront présents au rendez- vous du 10 juin.

 

Ce sont aussi tous ces ouvriers, ces employés, ces salariés, qui parce qu’ils se lèvent  tôt et qu’ils travaillent dur, savent justement qu’il faudra un maximum de députés de  gauche à l’Assemblée pour les défendre face à cette droite qui veut remettre en cause  le droit du travail et multiplier les cadeaux aux plus fortunés.

 

Ce sont tous ceux,  retraités ou qui le seront bientôt, qui ne veulent pas que le système par répartition  soit abandonné au profit  de l’incertitude des fonds de pension. Ce sont toutes celles et  ceux qui refusent de voir nos services publics réduits comme peau de chagrin. Ce sont  ceux qui récusent les  franchises médicales car elles feront de la santé un privilège. Ceux qui savent qu’il n’y aura pas de sécurité réelle si les moyens ne sont pas d’abord  affectés dans les banlieues.

 

Ce sont tous les démocrates et  tous les humanistes qui savent bien qu’un contrepouvoir est indispensable pour surveiller et contrôler ce  gouvernement, comme pour proposer des solutions nouvelles et réalistes à leurs  préoccupations quotidiennes.

 

À eux tous, à vous tous, je veux dire que la gauche moderne et nouvelle que je défends sera combative, vigilante et inventive. Elle  reste fidèle à ses idéaux,  mais regarde les choses en face et considère les problèmes  tels qu’ils sont, sans angélisme, sans tabou.  

 

Elle veut réhabiliter le travail, d’abord  en retrouvant le plein emploi et en refusant l’assistanat ; elle rompt avec la fatalité des délocalisations ; elle défend le pouvoir d’achat et la protection sociale ; elle  donne la priorité à l’éducation ; elle prépare la société écologique de l’après pétrole; elle préconise un nouveau modèle de croissance fondé sur l’investissement  et la recherche ; elle veut garantir la sécurité partout et pour tous.

 

Plus elle sera représentée à l’Assemblée et plus elle sera en capacité de surveiller et de proposer, de  protéger et de reconstruire.  

 

Voilà pourquoi chaque voix va compter et chaque  député de gauche sera utile. Venez donc voter massivement dimanche en vous  rassemblant dès le premier tour : comme souvent, notre 10ème circonscription devra encore montrer l’exemple.

Commenter cet article