Se mobiliser

Publié le par Julien Dray et Fatima Ogbi

Il reste à présent 15 jours pour faire un choix décisif.

 

Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy comme Président, tout est fait pour expliquer aux Français que “les carottes sont cuites“, que l’UMP sera  majoritaire et que d’ailleurs, c’est mieux ainsi puisque la droite aura les mains  libres pour agir. Et à nouveau, on nous refait “le coup des sondages“, comme  pendant l’élection présidentielle. Tout se passe comme s’ils n’étaient plus là  pour donner des indications mais au contraire pour faire l’opinion. Ils ne sont  plus des thermomètres, mais des thermostats ! Car à force de rabâchage systématique, ils finissent par devenir une vérité.

 

Alors ne nous laissons pas voler notre choix ! Car désormais, les choses se sont nettement clarifiées.

 

L’UMP veut tous les pouvoirs pour aller vite, passer en force, et “reformater“ la société  française aux normes du libéralisme “anglo-saxon“, celui de la loi du plus fort et des super-profits boursiers.

Aucun d’entre-nous ne doit  se faire d’illusion : derrière les belles photos et les sourires de circonstance, il y a une volonté claire d’en finir avec la sécurité sociale pour tous ou les retraites par répartition. Quant aux services publics, avec les suppressions de postes qui sont programmées et les purges qu‘on leur prépare, on imagine malheureusement très bien dans quel état déplorables ils vont se retrouver. C’est bien la société de l’argent que la droite veut installer. Le rêve du “travailler plus pour gagner plus“ fera long feu. Ce sera en fait  “travailler plus pour gagner moins“ et silence dans les rangs ! Parce que de toute façon, sinon, la porte est grande ouverte…

 

Voilà pourquoi dans cette élection, votre mobilisation est indispensable. Il ne faut ni résignation, ni rancoeur, ni atermoiements.  À l’Assemblée Nationale, il  doit y avoir une gauche et des républicains de progrès mobilisés pour préparer l’avenir.

Voilà pourquoi chaque député va compter, et c’est justement pour cela que la droite en veut le moins possible face à elle.  Chaque député de progrès sera au service d’une politique qui s’attaque aux privilèges, qui refuse les brutalités, qui redonne à chacun sa chance : ce sera une France plus forte et plus unie. Je suis persuadé qu’une majorité d’entre vous est prête à faire des efforts dès   l’instant que vous avez le sentiment que c’est pour l’intérêt général et pas toujours pour les mêmes.

 

Dans notre circonscription où la vie n’est pas toujours facile, nous savons qu’il faut toujours se battre et rester mobilisés. Alors cette fois encore, il  nous faut unir nos forces et empêcher que le travail patient de solidarité, de vie en commun, ne soit remis en cause.

 

Tout est possible ! Rien n’est fait ! Chacun doit se dire que c’est bien son avenir qui se joue maintenant, et que si on laisse passer ou qu’on laisse faire, demain risque d’être plus difficile.

 

Alors, le 10 juin, rassemblons- nous par-delà nos différences, disons haut et fort que chacun doit avoir sa chance et que nous refusons une société où l’on exhibe l’argent comme dans un spectacle de gala.

Commenter cet article